Géomatique

[Job] [STAGE] Télédétection optique/radar et Agriculture - Sénégal

Georezo.net - 10/12/2018 - 19:27

Titre du stage
Utilisation d’une série temporelle d’images optique et radar pour le suivi des cultures pluviales en petite agriculture familiale : Cas du bassin arachidier sénégalais

Contexte
Avec les perspectives d’une population mondiale à 9 milliards à l’horizon 2050 et les impacts attendus du changement climatique tant sur les écosystèmes naturels que cultivés, garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle de tous, tout en favorisant la mise en place d’une agriculture durable, préservant les écosystèmes terrestres et la biodiversité, font parties des enjeux majeurs pour le développement futur de notre société. Dans les régions rurales du Sénégal, où les moyens d’existence des populations dépendent étroitement des cultures annuelles produites, l’évaluation spatialisée des rendements des principales cultures alimentaires est donc nécessaire pour évaluer les performances agronomiques et environnementales des systèmes de cultures. En raison d’une relation biophysique entre le LAI ou la fraction d’énergie photo synthétiquement active et des indices de végétation comme le NDVI dérivés de données de réflectance dans le domaine de l’optique, la télédétection est aujourd’hui couramment utilisée pour le suivi des rendements des cultures. En particulier, si les données d’observation de la terre étaient jusqu’à présent peu adaptées pour le suivi de l’agriculture en contexte tropical (hétérogénéité des pratiques, parcellaires de petites tailles, présence d’arbre dans les parcelles etc.), les nouvelles données disponibles à haute résolution spatiale et/ou temporelle et/ou spectrale (ex. Sentinel-2 ou Planet) ouvrent de nouvelles perspectives de recherches. Cependant, la forte nébulosité en période des cultures limite l’utilisation des données optiques et réduit les chances d’avoir une série temporelle complète et propre au cours du cycle de développement de la plante. Par ailleurs, dans le domaine des micro-ondes, de nombreuses études ont montré les potentialités des données radar (ex. Sentinel-1), peu dépendantes des conditions atmosphériques, pour le suivi des cultures et l’estimation des rendements à partir des coefficients de rétrodiffusion en co-polarisation et/ou polarisation croisée.
Dans ce contexte, l’UR AÏDA du CIRAD et ses partenaires sénégalais, le Centre de Suivi Ecologique (CSE), et le Laboratoire de Télédétection Appliquée de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) développent des recherches portant sur l’évaluation spatialisée des pratiques d’intensification écologique des systèmes de cultures à base de mil par télédétection optique et radar dans la région du bassin arachidier au Sénégal. Ces travaux sont développés dans le cadre du projet TOSCA-CNES LYSA (from Landscape diversity to crop Yield monitoring in complex Smallholder Agricultural systems: a remote sensing approach based on multi-source dense time series of high spatial resolution imagery).

Objectifs
Le stage a pour objectif de mener une première analyse des potentialités offertes par une série temporelle multisources optique et radar pour le suivi des systèmes de culture à base de mil dans le bassin arachidier du Sénégal. Le/la stagiaire travaillera notamment sur l’évaluation des rendements à l’échelle parcellaire. Pour ce faire, le/la stagiaire aura à sa disposition : (1) une série temporelle optique multisources comportant des images Sentinel-2A et 2B (10-m, 5 jours de résolution temporelle en niveau 2A), des images issues de la constellation de NanoSatellites Planet (3-m, < 15 jours, en niveau 3B) et une image RapidEye (5-m en niveau 3A) pour les années 2017 et 2018, (2) une série temporelle d’images radar de type Sentinel-1A (10-m, 12 jours), (3) une base de données terrain sur une trentaine de parcelles comportant les pratiques agricoles (espèces, date de semis, fertilisant, etc.), les caractéristiques de la parcelle (points GPS, type de sol, présence d’arbres, etc.) et les caractéristiques agronomiques (biomasse, rendements, etc.). Le stage proposé se déroulera sur une période de 6 mois et comportera 4 étapes qui seront appliquées à la zone de Niakhar situé dans le Bassin arachidier du Sénégal et en utilisant des outils libres et open-sources:

1)    Bibliographie sur l’estimation des rendements par télédétection à haute résolution spatiale dans différents contextes (1 mois)
2)    Mise en place d’une chaine de prétraitements des données (2 mois)
[*]Téléchargement des données Sentinel-1
[*]Prétraitements des données optiques
[*]Prétraitements des données radar (calibration radiométrique, géométrique, normalisation angulaire, etc.)
[*]Pour chaque parcelle, extraction des différentes variables optiques (NDVI, NDWI, GNDVI, NDRE, LAI…) et radars (coefficient de rétrodiffusion, ratio, paramètres de polarisation) permettant de décrire l’évolution de la végétation et les caractéristiques biophysiques des couverts.
3)    Estimation des rendements (2 mois)
[*]Calibration de modèles statistiques, avec comparaison de deux types de modèles : (1) régressions linéaires simple ou multiples, (2) modèles par fouille de données
[*]Comparaison de deux approches : (1) utilisation de l’ensemble des images disponibles et (2) approche progressive au cours du cycle pour une évaluation des rendements avant la récolte
[*]Evaluation de l’apport des données radar
4)    Rédaction du rapport final (1 mois)
A noter qu’en fonction des résultats obtenus et du projet professionnel du ou de la stagiaire (poursuite en thèse), la rédaction d’un article scientifique pourra également être envisagé.

Profil attendu :
Compétences requises :
-    Master en géographie ou sciences agronomiques avec une spécialisation en télédétection et géomatique
-    Maitrise de QGIS, R requises et OTB (Orfeo ToolBox) et SNAP peut-être un plus
-    Connaissances en programmation informatique et maîtrise de langages tels que R ou Python
-    Connaissances en traitements d’image
-    Intérêt pour les questions relatives à l’agronomie et au développement des pays du Sud serait un plus
-    Bon niveau en anglais scientifique et capacité rédactionnelle (bibliographie d’articles internationaux et rédaction d’article)
Savoir être :
-    Autonomie et rigueur
-    Esprit d’initiative
-    Capacité à travailler dans un contexte interdisciplinaire (télédétection et agronomie)

Accueil et Conditions de travail
Durée et période du stage : 6 mois à partir de Mars/Avril 2019 (modulable selon le cursus)
Lieux du stage : Le stage se déroulera au Sénégal, à Dakar, dans les locaux du Centre de Suivi Ecologique où est basée l’équipe encadrante
Gratification : en fonction de la réglementation en vigueur (550€/mois) + Billet d’avion AR France Sénégal pris en charge.

Contacts et encadrements :
Le/la stagiaire sera encadré(e) par Louise Leroux de l’UR AÏDA (CIRAD, affectée au CSE à Dakar) et co-encadré par Gayane Faye (UCAD, Laboratoire de Télédétection Appliquée) et Abdoul Aziz Diouf du CSE.
Pour toutes informations relatives à la présente offre, contacter Louise Leroux : louise.leroux AT cirad.fr

Candidature :
Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à envoyer par email aux adresses suivantes :
louise.leroux AT cirad.fr
gayane.faye AT gmail.com
aziz.diouf AT cse.sn

Date limite du dépôt des candidatures : 31 Décembre 2018

Catégories: Géomatique

[PostGIS] jointure avec superficie de superposition ou % de supersposition

Dernières discussions Sig forum - 10/12/2018 - 17:36
Bonjour,

J'ai ma couche de cadastre et je souhaite ajouter des informations concernant le RPG

(pour chaque parcelle de cadastre quelle est le type de zone de RPG?).

Or pour chaque parcelle de cadastre, il y a plusieurs lignes de RPG

Ce qui ne pose pas de problème, c'est une "simple" jointure 1-n, je récupère par exemple l'information dans une colonne agrégée

select distinct cadastre.id, string_agg(rpg.typezone)
from cadastre, rpg
where st_intersects (cadastre.geom, rpg.geom)

Or quand pour une parcelle de cadastre il y a plusieurs entités RPG c'est que
-soit il y a vraiment 2 entités de rpg sur une parcelle de cadastre
-soit c'est la numérisation qui déborde un tout petit peu et honnêtement ce n'est pas un croisement de parcelles juste un chevauchement des bordures

J'aimerai pouvoir éliminer les petites superpositions ...
et afficher pour chaque parcelle de cadastre, l'aire (ou le %) de la parcelle de RPG qui intersecte histoire de faire un tri...

Serait-ce imaginable ?

J'imaginais faire sinon un buffer - 5 sur les entités RPG mais je me retrouve avec des polygones vides ...

Merci beaucoup pour votre aide,
j'espère que la question est claire, et je n'ai pas trouvé de sujet similaire dernièrement (pour les sujets traitant ce type de demande de jointure 1-n, la réponse porte sur des unions dans Qgis mais je ne pourrai pas, j'ai 1 000 000 lignes de cadastre...).
Cordialement
A.
Catégories: Géomatique, On en parle

Field service management's moment in the spotlight

bentley.com - 10/12/2018 - 16:03

Press Coverage

Plant Services, USA

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

3D modeling 2.0: Re-imagining the contours of construction

bentley.com - 10/12/2018 - 15:56

Press Coverage

Geospatial World, India

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Technology Boosts Infrastructure Project Management

bentley.com - 10/12/2018 - 15:52

Press Coverage

Connected World, USA

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Who will support your digital twins?

bentley.com - 10/12/2018 - 15:46

Press Coverage

Smart Industry, USA

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Speaker Interview: Craig Garrett

bentley.com - 06/12/2018 - 15:35

Press Coverage

The Big 5 Hub, Middle East

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Bentley Co-founder: iTwins Services announcement is one of our biggest in decades

bentley.com - 06/12/2018 - 15:31

Press Coverage

ME Construction News, Middle East

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Building on stronger grounds with geotechnical engineering

bentley.com - 06/12/2018 - 15:27

Press Coverage

Geospatial World, India

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

[QGIS 1.x] problème d'interpolation

Dernières discussions Sig forum - 06/12/2018 - 13:32
Bonjour,
Je souhaite réaliser une interpolation dans Qgis mais j'obtiens l'erreur suivante :

Traceback (most recent call last):
File "C:/PROGRA~1/QGIS3~1.4/apps/qgis/./python/plugins\processing\algs\qgis\IdwInterpolation.py", line 155, in processAlgorithm
data.valueSource = int(v[1])
IndexError: list index out of range
Échec d'exécution au bout de 0.09 secondes

Qu'est-ce que cela veut dire et comment résoudre le problème ?
Merci d'avance
Catégories: Géomatique, On en parle

Bentley Systems Announces Winners of Year in Infrastructure 2018 Awards

bentley.com - 05/12/2018 - 16:11

Press Coverage

Construction Week, India

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

Bentley inaugurates iTwin services

bentley.com - 05/12/2018 - 15:45

Press Coverage

Geospatial World, India

Read the article
Catégories: Géomatique, On en parle

[QGIS 3.x] Impossibilité de changer de projection sur QGIS

Dernières discussions Sig forum - 05/12/2018 - 14:41
Bonjour à tous,

Tout d'abord je tiens à dire que j'ai déjà cherché parmi les posts précédents si mon problème avait été traité, et je n'ai rien trouvé de semblable. Si ce post fait doublon, alors je m'en excuse.

Mon problème sur QGIS est un casse-tête que même l'ingénieur cartographe rattaché à mon université n'a pu résoudre et qu'il dit n'avoir jamais vu. Le fait est qu'une fois QGIS lancé, lorsque j'ouvre mon projet contenant des shapefiles et des kml et que j'essaie de modifier la projection, alors cette dernière n'évolue pas, seules la carte et les données affichées effectuent une rotation.

J'ai ce problème sur ma partition Windows avec la version 3 Madeira de QGIS, et exactement le même problème sur ma partition Linux Ubuntu avec la version 2.18 Las Palmas de GQIS. Ces deux partitions sont sur le même PC Asus VivoBook.

Configuration :
- Intel Core i7 8ème génération
- 12 Go de RAM
- CGU :Intel UHD Graphics 620

Le dénomination de la nouvelle projection s'affiche bien sur mon moniteur, mais la forme des espaces projetés n'évolue pas d'un poil.

Je ne comprends pas du tout d'où vient ce problème puisqu'il est présent sur deux versions différentes de QGIS, elles-mêmes présentes sur deux OS différents.

Je vous remercie d'avoir le temps le lire ce message, cordialement,
Catégories: Géomatique, On en parle